Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Deux ans


Parce qu’un blog c’est aussi pour raconter sa vie, cet article sera à part contrairement à ce qui a été fait jusqu’à présent. C’est un pavé nombriliste (beaucoup de « moi je »), libre à vous de le lire ou pas ! J'avais envie d'en parler, de sortir ça de ma tête, et maintenant c'est fait !


 

http://img841.imageshack.us/img841/1741/hockney68c7a4e608c15ffc.jpg

 

 


Deux ans. Voilà presque deux ans que j’ai arrêté mon BTS Négociation et Relation Client. Presque Deux ans que ma vie tourne en rond, deux ans qu’une mauvaise expérience de stage au sein de la société générale, au sens figuré du terme, a brisé quelque chose en moi. Deux longues années où j’ai appris bien plus qu’en restant le cul vissé sur une chaise. Deux putains d’années noires qui je l’espère, prendront fin à la rentrée prochaine.


 

Bienvenue en BTS !

 

 

 

Été 2009, j’obtiens avec mention « bien » mon BAC PRO services-accueil. Je suis accepté d’office en BTS NRC, que demander de mieux ? Mon chemin semble tout tracé et en septembre 2009, c’est la rentrée ! Rapidement les profs nous servent sur un plateau des stages en banque, que par facilité et envie, j’ai voulu essayer. L’offre était alléchante, il faut l’avouer.


http://www.lesmotsontunsens.com/files/societe-generale.png

 


Ça y’est ! Je suis officiellement stagiaire au sein de la société générale, quelle grande classe ! Oui, mais tout ne se passe pas comme prévu. Au bout d’une semaine, je suis convoqué par le directeur qui m’accuse d’être un feignant… Il ajoute que cela se voit à ma démarche nonchalante… WTF ?


Moi feignant ? Qui avait osé dire ça de moi, au bout d’une semaine à peine ? Moi qui vient d’une famille plus que modeste  et n’ayons pas peur des mots, pauvre ? Moi qui a dû me battre depuis le BEP pour pouvoir décrocher au final cette place en BTS ? Moi, un feignant ?



http://www.fradinweck.fr/upload/P46I237.jpgJ’étais abasourdi, choqué et diminué : d’une part, parce que ce sont tous les employés de la banque qui s’étaient littéralement ligués contre le petit nouveau que j’étais ; d’autre part parce que non, je ne suis pas un feignant, que je faisais des efforts pour apprendre mais que l’enseignement que l’on me fournissait était objectivement, très mauvais.

 

Alors oui, j’ai avoué que j’avais choisi la banque à mon ancien tuteur, non pas par vocation, mais par facilité car le stage était servi sur un plateau. Mais bon sang, non, ne me jugez pas au bout d’une semaine à peine, l’envie de réussir était là !

 

Peut-être n’ai-je pas eu assez de recul sur la situation, mais j’ai décidé d’interrompre immédiatement le stage. Travailler autour de gens qui dénoncent votre « fainéantise » et vous jugent  aussi sévèrement en à peine quelques jours, c’était la 1ère fois pour moi. Ce fut un coup dur, moi qui n’ai jamais été habitué à être mis plus bas que terre par une bande de requins. Moi qu’on félicitait pour mon travail.

 

 

Les profs, ces héros !


 

La banque n’était peut-être pas faite pour moi. Mais en arrêtant à la société générale, j’ai appris qu’un autre élève, l’année précédente, avait aussi abandonné son stage au même endroit que moi ! Comme c’est étrange… J’apprends aussi par mes enseignants que cette boîte n’était pas habituée aux stagiaires… Ah ben bravo à vous de m’avoir au casse-pipe.

http://images.blog-24.com/270000/275000/274841.jpg

 

Au début de l’année, les instituteurs nous avaient dit que s’il y avait un problème avec notre entreprise, ils pourraient nous en trouver une autre rapidement grâce à leurs « contacts »… LOL. On m’a donné une feuille pour répertorier les sociétés que je démarchais et l’on m’a dit « Va chercher ». Trop bien les contacts. Livré à moi-même, je n’ai pas pu trouver (stage arrêté + pas de voiture + pas de piston + bus comme moyen de transport = profil moins intéressant).

 

En plus de la frustrution liée à mes infructueuses recherches s'ajoutaient les cours qui commençaient à me gonfler, les profs qui demandaient du résultat  sans lever le petit doigt… Je suis parti 3 mois plus tard, en janvier 2010, je quittais le monde des études pour celui des adultes.  Je ne dis pas que je suis sans tort dans mon départ : j’aurais peut-être dû mettre plus de cœur à l’ouvrage quand je prospectais, mais il n’ y avait personne derrière moi pour me soutenir ou me pousser. Personne, moi qui n’était qu’un gamin perdu.

 

 

 

L’isolement, le permis puis les bons jours


 

L’école, c’est fini. Donc papa arrête la pension alimentaire. Maman se retrouve en galère pour payer le loyer à la fin du mois, déjà que ma sœur ne fait plus rien depuis un an, maman se retrouve avec deux boulets sur les épaules. Pour travailler, il faut la plupart du temps le permis. Du coup pour aider maman fiancièrement, c'est un peu râpé. Le permis, ça coûte cher et de l’argent, on n’en a pas beaucoup. C'est une charge supplémentaire pour maman.


 

http://www.a-votre-sante.fr/wp-content/uploads/2010/05/Solitude-Isolement.jpg

 


 

J’arrive à obtenir mon code. Je passe mes heures de conduite. Entre ces heures de conduite, je ne fous pas grand-chose. Parce qu’il  n y' a rien à faire de toute façon. Alors en mars je décide d’aller me faire aider par la mission locale, un repère de jeunes paumés, un espace  où les minots qui ont merdé quelque part comme moi se dirigent.

 

 

La conseillère sociale regarde mon CV. Elle voit mon BAC PRO services-accueil et me propose de travailler à Quick. Quelle merde, c’est ce qu’elle avait de mieux à me proposer. Je n’y suis plus retourné. Super utile le BAC.

 

 

J’ai cependant travaillé une petite semaine et demie à Quick, je suis rapidement parti… Deuxième échec en l’espace de quelques mois. A ce moment-là, j’ai réalisé qu’en plus de ne pas être le nombril du monde, celui-ci pouvait continuer à tourner sans moi. Il a fallu que je quitte « le mouv » pour me retrouver derrière le  peloton. Fait chier.

 


 

Orange : reprise de confiance

 


Le ciel soit loué, ma belle-mère parle de moi à l’une de ses clientes qui me propose de rentrer chez Orange France Telecom… ou plutôt à B2S, une société de plate-forme téléphonique.


J’ y travaille de juin jusqu’à la mi-septembre. Je reprends enfin confiance en moi et me rends compte que la banque et Quick n’étaient qu’une mauvaise passe.

 

 

http://img.clubic.com/02486902-photo-logo-orange.jpg


 

Cependant, en dépit du fait que le boulot soit  sympathique et que je me débrouille plutôt bien, il n y’ a ici aucun avenir à envisager, c’est une solution purement temporaire.  Et puis sortant des études, j’ai forcément eu envie de reprendre quelque chose… Du coup  je suis allé à la FAC…  en Art-Plastique, parce que ça me branchait bien et qu’il faut l’avouer, j’étais un peu perdu…

 

 

Le regard des autres



Les critiques, les comparaisons… J’en ai mangé. Si tu n’avais pas fait ci… Si tu avais fait ça… Tu aurais dû… BLABLABLA. Du vent. Les gens ne comprennent pas que l'on ne sera jamais que soi-même, et personne d’autre. Les gens ne comprennent pas que l’on ne fait parfois pas comme tout le monde.


 

http://img.over-blog.com/569x543/0/14/22/58/revues-presse/psycho-59---s--affranchir-du-regard-des-autres.jpg

 

 

Les gens ne comprennent pas que l’erreur est humaine. Les gens ne comprennent pas que l’on essaie de s’en sortir. Les gens ne vous aident pas en vous critiquant, ils ne font que constater et dire des choses que vous avez déjà eu le temps de remuer maintes et maintes fois dans votre esprit. Les gens disent de la merde et devraient se taire, parfois.


 

La FAC, la gendarmerie et la prise de conscience



http://www.educpros.fr/uploads/RTEmagicC_Aix-Marseille-3-janvier2011_049.jpg.jpgLa FAC, c’était bien. C’était drôle, enrichissant et bon enfant. Pas de prise de tête, pas de prof relou, et je suis loin d’être mauvais. Mais encore une fois, je me trompe. Ça n’est pas fait pour moi, je ne suis pas taillé pour ça. J’ai vaguement songé à devenir enseignant et à faire la FAC AVANT mon BTS NRC, ce qui explique sûrement l’envie que j’ai eu d’ y aller.


Puis j’ai voulu tenter un concours, un concours qui, en cas de réussite, m’aurait emmené loin d’ici, loin de tous ces échecs qui devenaient un poil trop lourd à supporter : la gendarmerie. Cela vous fera peut-être rire, mais j’ai tout fait pour réussir : régime draconien, sport intensif…

 

J' y croyais dur comme fer, je l’ai bossé ce concours, je voyais là l’opportunité de changer de vie, de repartir à zéro !


Mais non, encore une fois, c’est la désillusion la plus totale. N’oublions pas de préciser qu’à côté de ça, j’ai eu le temps de louper mon permis pas mal de fois…

 

Et là, prise de conscience ! Il est peut-être temps de se remettre en question.

 

http://www.decitre.fr/gi/90/9782091607290FS.gif

 


 

BTS MUC en alternance



http://www.scoradis.com/images/bodys.gif

Qu’est-ce qui a tout chamboulé dans ma vie ? Une erreur de parcours en BTS NRC. Qu'est-ce qui pourrait la réparer ?

 

En reprendre un, prendre ma revanche, réussir à mon tour, rattraper mon train de retard.  Pourquoi un MUC et pas un NRC ? Parce que même si ces 2 BTS se ressemblent, le MUC est plus ouvert à ceux qui ne possèdent pas le permis (les grandes surfaces sont bien desservies par les Bus contrairement au NRC où l’on demande d’être très mobile). Parce qu’il se rapproche plus de mon BEP et de mon BAC pro au niveau des matières. Et parce que ma mauvaise expérience en BTS NRC ne m’encourage pas à le reprendre. A ce jour, je n’ai toujours pas trouvé d’entreprise, mais je suis plus motivé que jamais à enfin reprendre ma vie en main !

 

 

 

Epilogue


 

Je me plains, je me plains, mais il y a des trucs plus graves sur terre, c’est sûr. Mais ça n’est pas souvent que je suis nombriliste. J’ai pu voir des gens qui n’avaient pas plus de mérite autour de moi s’en sortir malgré leurs erreurs  de parcours grâce à l’argent ou à papa/maman. C’est un fait assez triste, mais si j’avais eu les moyens financiers et le soutien nécessaire derrière-moi, j'aurais pu me rattraper plus tôt.  Je ne blâme personne, c’est un simple constat. Pourtant je ne regrette rien dans mon parcours, que j’estime plus méritant que celui de certains.

 

La vie n’est pas une balance équilibrée, l’injustice est partout. Les efforts ne sont pas toujours récompensés, travailler de nuit à soulever des cartons vous rapportent 80 misérables euros et un dos fracassé, là où vos anciens copains de BTS attendent sagement la bourse à chaque fin de mois… Ou bien demandent à leurs mamans/papas les sousous…

 

Ma réussite, je ne la devrai jamais qu’à moi-même, et ça, ça restera ma plus belle victoire. Mais bon, rien n’est encore joué !J’ai tiré des enseignements de cette histoire : la première, c’est que l’on ne peut compter que sur soi-même.La seconde, c’est qu’un acte irréfléchi ou pas, peut avoir des conséquences inattendues.Je ne sais pas quel sera votre ressenti sur mon histoire, mais en tout cas ça m’a fait du bien d’en parler.  La semaine prochaine, c’est promis, on reparlera manga !


 

http://img856.imageshack.us/img856/218/14958117067772273081174.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Adri 12/09/2011 21:33


Intéressant de lire un petit résumé de ta vie pré-professionnel :) en tout cas félicitation et bon courage pour la suite bibi!!!


Yomigues 14/09/2011 20:32



Merci Adri :3



Rukawa 08/09/2011 05:38


hey mais la photo de la fac c'est la fac d'éco-droit d'aix !
aucun rapport avec l'art plastique !


Yomigues 08/09/2011 12:03



Il me semble que l'éco-droit est enseigné à Schuman (Aix-Marseille 3) comme l'art-plastique. Dans tous les cas, il s'agit bien de la fac d'art-plastique, pour y avoir passé une année je suis
quand même capable d'en reconnaître son hall ^_^



Hulky 03/09/2011 13:37


Erf faut dire qu'un grand nombre d'élève c'est barré de se bts hein ^^ donc bon c'est leur faute en faite salop de plan plan et de tratra.
Et fuck the parasite ^^


Yomigues 14/09/2011 20:32



Oui c'est sûr ^^;



rrominet 28/08/2011 14:37


Courage bordel de cul! Rien à faire du regard des autres même si au fond ça compte quand on se remet en question... -_-'
Citation: *Je n'abandonnerai jamais* tel est le nindô de nuto. Ui ui ui.

"La seconde, c’est qu’un acte irréfléchi ou pas, peut avoir des conséquences inattendues."
Tout plaquer et faire de sa vrai passion son métier. *rêvasse*

Content d'en apprendre plus sur le Yomi :3
Bonne rentrée et à toi de t'en sortir comme un chef pour aider tes futurs enfants à s’en sortir malgré leurs erreurs de parcours qu'ils commettront peut-être.

PS: T.T *met le blog en fav comme il ne reçoit plus de mail*
Génial cette chanson. Et de l'avoir mis à la fin surtout.


Ach 25/07/2011 11:37


Article intéressant qui sort du contexte du blog mais passionnant à lire comme d'hab quoi.

En ce qui concerne les recherche de stage il en a été de même pour moi les profs nous ont donné des contacts et nous nous sommes débrouille mais bon après niveau ambiance c'était pas du tout la
même ...

Enfin bref courage Yomi (Romi? :p).